AID Association Initiatives Dionysiennes

Ouv zot zié !

Accueil > Cafeco > CAFECO 239 - « Prélèvement à la source : on ne vous dit pas tout ! (...)

Retardé du 1/1/2018 au 1/1/2019 mais inchangé

CAFECO 239 - « Prélèvement à la source : on ne vous dit pas tout ! »

par Pierre Balcon

mercredi 16 mai 2018, par JMT

RDV à « L’ArbraDélis’ » Mercredi 23 Mai 2018 de 18h à 20h30, 1 Place Sarda Garriga (Barachois) Tel 0262 56.96.22.

Repas partagé ensuite pour ceux qui désirent continuer à échanger

L’ARBRADELIS’

AFFICHE A4

PUBLICATIONS

* Courrier des lecteurs Zinfos974 du

* Courrier des lecteurs d’Imaz-Press Réunion

* Courrier des lecteurs du QUOTIDIEN

PRESENTATION

L’ex-président François Hollande et le ministre des finances de l’époque l’avaient annoncée pour 2018. Macron, ne voulant pas effaroucher les électeurs sceptiques, avait retardé la mesure. Après de multiples tergiversations cette fois-ci les jeux sont faits : le prélèvement à la source sera mis en œuvre en 2019. Il s’agit donc de faire prélever directement sur le salaire ou l’allocation l’impôt sur le revenu. La raison avancée est de promouvoir une simplification pour les contribuables.

Mais derrière cet argument se cache-t-il d’autres enjeux ? L’analyse de la mesure montre qu’elle n’aboutira à aucune simplification réelle pour les administrés, qu’elle ne contribuera pas à la lutte contre la fraude mais qu’en revanche ce sera le jackpot pour la trésorerie de l’Etat et c’est là sans doute sa raison d’être.

Le prélèvement à la source correspond à une évolution dont on pressent les effets délétères. On devine un scénario qui sera marqué par une perte de confidentialité entre les employeurs et leurs salariés, une simplification illusoire, une perte de trésorerie pour les contribuables, une détérioration du service aux usagers et une rupture du lien citoyen.

Pourquoi alors une telle réforme ?

Le prélèvement à la source cache peut-être un autre funeste dessein : ce pourrait être le prélude à la fusion de l’impôt sur le revenu – impôt progressif taxant plus lourdement les revenus élevés – et de la CSG, impôt strictement proportionnel et injuste donc, dont rêvent les ultra-libéraux ("la flat tax" défavorisant relativement plus les pauvres que les riches), le tout pour préparer la fiscalisation des moyens de financement de la Sécurité sociale, en allégeant les charges pesant présentement sur les salaires.

Etait-ce cela dont nous avions besoin ? Ce dont nous avons besoin, n’était-ce pas plutôt une véritable réforme fiscale plus juste, au service du développement économique et social ?


PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

>Mercredi 13 Juin 2018 - LBSJS 143 : « La Revue Indigo » par Marie-Thérèse Casal

>Mercredi 27 Juin 2018 - Cafeco 240 : "Albatros", le film de Chris Jordan par Bruno Bourgeon

>Mercredi 11 Juillet 2018 - LBSJS 144 : « Effondrement 1- Rapa – Nui : l’extinction des Pascuans » par Bruno Bourgeon

>Mercredi 25 Juillet 2018 – Cafeco 241 : « Effondrement 2 - l’effondrement des sociétés complexes : une cause uniforme ? » par Bruno Bourgeon

>Mercredi 08 Août 2018 - LBSJS 145 : « Effondrement 3- les jeux vidéos vont-ils disparaître ? » par Bruno Bourgeon

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.