AID Association Initiatives Dionysiennes

Ouv zot zié !

Accueil > Chroniques de la Macronésie > CM44 - Jupiter et les deux lascars

Théâtralisation de la com élyséenne

CM44 - Jupiter et les deux lascars

par Dr Bruno Bourgeon, président d’AID

lundi 7 mai 2018, par JMT

Heureusement que Trump n’a pas commenté, il aurait pu parler de Youpi Ter :-)

Mais franchement, flagornerie économiquement justifiée mise à part, qu’est-ce que tous les médias trouvent à cet agité du bocal néo-libéral qui secoue des cocotiers en se foutant sur qui tombent les noix et qui vient une fois de plus, face à deux seconds couteaux en politique, nous jouer à nouveau son sempiternel storytelling mis au point ( pour blouser les cocus de la Macronésie largement majoritaires même pas après un an malgré tout ce bourrage de crâne médiatique) par des conseillers en communications qui se tamponnent de la politique pourvu qu’ils aient la bonne image de leur client : désolé pour leurs égos, mais vu le niveau général de leur audience, on ne peut pas dire qu’on ait pris la crème des analystes, juste les plus bling-bling.

Avec, rappelons-le quand même à toutes les mémoires courtes ou sélectives, Médiapart (en tant qu’abonné je leur ai envoyé ma façon de penser !) qui a joué le ressort de la peur en 2017 en soutenant mordicus le vote Macron contre le "DANGER du vote blanc", quelle farce grotesque, surtout après la déroute en rase campagne de la blonde dans le débat télévisé !

"Seuls nos clients peuvent nous acheter" (devise de Médiapart) mais pourquoi se faire acheter quand on va, gratuitement, aux devants des désirs du futur monarque ? Il fallait bien voler au secours de la victoire déjà et c’est sûr qu’un 55/45 ou 52/48 avec un vote blanc massif de celles et ceux ne se reconnaissant ni dans l’une ni dans l’autre, aurait été moins glorieux pour la Macronésie que le 66/34 . Le Chi a dû s’en lécher les babines, lui qui a fait 82/18 en 2002 contre le père, mais au moins il nous a fait croire qu’il (re)deviendrait gaulliste pas Superbanquier, président des très riches :-)

CM44 - Jupiter et les deux lascars

Trois semaines, c’est bien assez pour analyser la forme et le fond de l’interview présidentielle par les deux grognards de l’édito que sont Edwy Plenel, pour Médiapart, et Jean-Jacques Bourdin, pour RMC/BFMTV.

D’abord la forme :

-  Pourquoi l’Elysée a-t-il accepté le feu croisé de ces interviewers n’hésitant pas à interrompre l’interviewé ? Parce que si le cap de l’interview avait été franchi, le président en eût sorti grandi. Et ce ne fut pas loin d’être le cas, les deux briscards se sont trouvés souvent mouchés par le président. Ces deux journalistes, assez imbus de leur personne, faut-il le dire, très critiques de l’action gouvernementale (au moins pour Plenel), n’ont pas été loin d’être passés à la moulinette présidentielle.

-  Pourquoi cette absence de cravate et cette forme de « non-respect » de la fonction présidentielle en appuyant chaque question par Emmanuel Macron, et non M. le Président ? Bourdin y répond très bien en disant qu’il s’attendait à être critiqué par sa profession. Or le but était de ne pas montrer de servilité quelconque à l’interviewé.

Ensuite le fond :

-  La présence de ces deux journalistes a eu au moins le mérite de soumettre des questions que l’on n’évoque jamais, comme l’évasion fiscale, le pourquoi des frappes sur la Syrie, le terrorisme, les ZADistes.

-  Quelques questions sont restées en suspens : la laïcité, le libre-échangisme, le social (hormis la SNCF, nous allons y revenir), surtout l’agriculture, la culture, et l’environnement. On aurait bien aimé entendre le président sur ces questions.
Nous sommes donc restés sur notre faim, malgré l’impression d’un débat plus profond que celui prodigué par d’autres présidents dans des exercices équivalents.

-  D’abord la Syrie : Macron a convenu que les frappes ne servaient pas à grand- chose, malgré leur réussite (encore heureux !). Suivre Trump n’est pas sans risques, la seule préoccupation du bouffon américain étant de faire tomber l’accord sur le « nuke » iranien. Il se fout de la Syrie. Les frappes ne sont de toutes façons ni légales (pas de mandat de l’ONU) ni légitimes (seulement quelques pays ont frappé).

-  L’absence de contrôle parlementaire sur l’utilisation de la force de frappe : Macron n’en disconvient pas, trouve là la légitimité des textes de la cinquième république.

-  La politique du tout TGV voulue par Guillaume Pépy : jamais reniée, or c’est bien là le problème, d’avoir axé le budget sur le TGV, et pas sur la réfection des lignes secondaires. Faire passer la dette de la SNCF comme un chantage avec le statut des cheminots est odieux, les cheminots n’y sont pour rien. 30 ans d’exercice du pouvoir y sont pour quelque chose. Taire que tout ceci est sous-tendu de négociations avec Bruxelles est également insupportable.

-  La qualification honteuse des étudiants comme agitateurs friands de diplômes en chocolat : il y va fort, le président !

-  Présenter 2000 CRS équipés face à 200 ZADistes pour les déloger, quelle peut en être la vraie raison ? La fausse est de dire qu’il n’y a plus de combat, puisque il n’y a plus de projet d’aéroport. La vraie est que ces ZADistes montrent à la nation qu’il y a d’autres formes de construction de la société, comme des verrues, que l’on retrouve à Alternatiba ou dans d’autres volontés de société alternative. Ceci, pour un président néo-libéral, est évidemment intolérable. Qualifier ces ZADistes de professionnels du désordre, 50 ans après mai 1968, est utiliser un vocabulaire d’un autre monde, d’un vieux monde.

-  Harmoniser sur les pratiques fiscales en Europe ? On verra ce qu’en répondent le Luxembourg et les Pays-Bas.

De tout cela on retient que Macron s’est voulu plus peuple, bien aidé en cela par la présentation des journalistes. Alors un Jupiter certes, mais un Jupiter démocratisé, malgré le fait que le chapelet des réformes ne s’égrène pas en marche, mais en force.

Dr Bruno Bourgeon, Président d’AID, http://aid97400.re

version imprimable :

PUBLICATION DANS LES MEDIAS LOCAUX

* Courrier des lecteurs de Zinfos974 du Jeudi 3 Mai 2018 - 11:17 - 09:59

* Courrier des lecteurs dans Le Quotidien de la Réunion du

* Courrier des lecteurs dans Imaz Press Reunion

VIDEOS

* Macron, un an après : le grand entretien en intégralité
Mediapart, Ajoutée le 15 avr. 2018
Emmanuel Macron a répondu aux questions d’Edwy Plenel (Mediapart) et de Jean-Jacques Bourdin (BFM-TV) dimanche 15 avril, en direct du Palais de Chaillot à Paris.

* Macron, un exercice inédit

Macron face à Bourdin et Plenel : le président de la République a-t-il été convaincant ?

Emmanuel Macron a passé son grand oral ce dimanche soir à l’occasion d’un entretien exclusif accordé à BFMTV, RMC et Mediapart. Le président de la République a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin et d’Edwy Plenel depuis le Grand foyer du Théâtre national de Chaillot. L’occasion pour lui de défendre son action devant les Français un an après son arrivée au pouvoir. Alors, a-t-il été convaincant ? - On en parle avec : Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes. Daniel Fasquelle, député du Pas-de-Calais. Stéphane Le Foll, député "Nouvelle Gauche" de la Sarthe. Charlotte Girard, correspondante du programme de La France insoumise. Sébastien Chenu, député et porte-parole du Front national. Patrick Apel-Muller, directeur de la rédaction de l’Humanité. Aurore Bergé, députée LaREM des Yvelines. David Rachline, maire Front national de Fréjus. Danielle Simonnet, oratrice nationale de la France insoumise. Ainsi que nos éditorialistes politiques Apolline de Malherbe, Ulysse Gosset, Anna Cabana, Bruno Jeudy et Thierry Arnaud. - Une édition spéciale présentée par Jean-Baptiste Boursier, ce dimanche 15 avril 2018 sur BFMTV.

BFMTV, 1ère chaîne d’information en continu de France, vous propose toute l’info en temps réel avec 18h d’antenne live par jour et plus de 1000 duplex par mois. Retrouvez BFMTV sur le canal 15 de la TNT et sur BFMTV.com.

Mise en ligne le 15/04/2018, Jean-Baptiste Boursier

* Onfray Critique Durement Plenel, Macron, Bourdin et R. Elkrief : "Tous du même Monde" 19/04

Politique Francaise 2, Ajoutée le 19 avr. 2018

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.